Actions 2019

  • Une « rencontre parentalité » a eu lieu le 17 janvier, qui a été un beau moment de partage : plus de 20 personnes présentes, avec un représentant de chaque structure partenaire sur les ateliers parentalité de 2018, et des parents en capacité de montrer leur travail en témoignant de leur vécu, à partir des affiches créées en ateliers. Ce moment fort ouvre des pistes de travail, avec ce désir commun de créer ensemble des projets de sensibilisation à la problématique de la violence à destination des parents.
  • Pour la 3e année de partenariat avec Unis Cité, l’intervention 2019 de Reahvi consiste en une sensibilisation à la problématique de la violence et à un soutien sur l’accueil d’un public sur ce thème (faciliter la prise de parole, via un mur d’expression, permettre une réflexion individuelle allant plus loin que les lieux communs, afin d’impulser un changement…), également connaissance du réseau pour des orientations selon les questions du public.
  • Les ateliers à médiation thérapeutique se poursuivent avec la MJC des Grésilles. Pour la deuxième année de partenariat, l’atelier Élément-terre a été priorisé, et donnera lieu à un travail sur toute l’année, afin d’en consolider l’impact thérapeutique. L’intervenante permaculture et la psychologue de Reahvi apportent leurs savoir-faire et savoir-être, en étroite collaboration avec l’équipe de professionnels, désireuse de soutien sur la problématique de la violence.
  • Des ateliers de création d’affiches menés par Reahvi ont eu lieu au Lycée Gutenberg de Créteil en mai 2019, avec une classe de seconde. 18 affiches au total ont été réalisées sur la thématique de la violence. Un débat plébiscité par les jeunes a ouvert ce travail, porté par une enseignante de lettres et son collègue d’histoire géo.
  • À partir des affiches de Yohan, qui avait été l’occasion d’un débat à Dijon en 2017, les jeunes ont pu exprimer leurs points de vue et s’enrichir de leurs expériences et ressentis différents.
  • Ils ont ensuite choisi une problématique chacun, l’objectif étant de faire passer un message personnel par le travail de l’affiche. Réflexion, construction de l’image, rédaction du slogan…
  • L’affichage ensuite dans le hall du Lycée de cette belle série d’affiches a été vécu avec une certaine fierté, des jeunes créateurs eux-mêmes mais aussi de l’équipe encadrante !
  • Reahvi a intégré le Collectif Violence et Genre sur ce premier semestre 2019, ce qui confirme la place de nos actions dans le réseau local. Nous sommes fiers et honorés d’avoir été sollicités par ce Collectif, essentiel en Côte d’Or, puisqu’il regroupe les structures travaillant dans le champ de la violence, avec comme objectif de mettre en commun ces expertises pour faire évoluer la prise en compte de la violence en lien avec le genre, à l’échelle de la société, notamment par le biais d’une journée d’étude annuelle.
  • Les expositions/débats portés par Reahvi avec des parents créateurs d’affiches se poursuivent en 2019, avec plusieurs projets dans des communes de la Côte d’Or. Les dates seront bientôt disponibles sur ce site !
  • Un projet est en cours de construction avec le Commissariat de Quetigny, qui organise une semaine de sensibilisation à la violence conjugale. Des ateliers de création d’affiches donnant lieu à des affichages dans la ville devraient permettre à toutes les générations de s’exprimer sur ce sujet…

Projet participatif : Jusqu’au 31 janvier, aidez-nous a lutter contre la violence !!

 

Présentation du projet

A partir des résultats obtenus en 2016 et 2017 par l’expérimentation d’ateliers, et l’ouverture d’un « espace dédié » contre la reproduction de la violence, Reahvi propose des prises en charge spécifiques oeuvrant à la rupture du lien entre la violence subie dans l’enfance et la violence agie (pour enfants, adolescents, adultes). Il s’agit de soin et de prévention. Les ateliers à visée thérapeutique sont : Oser la voix, Vivre l’eau, Element-terre, Saveurs et partage, Sauna. D’autres ateliers seront expérimentés en 2018.

La colonne vertébrale de Reahvi, c’est la créativité, au sens de capacité globale de chaque personne à s’auto déterminer. Il y a un problème, face à l’action que j’imaginais ? Je peux trouver une solution. La violence subie dans l’enfance souvent empêche cette capacité de se développer. Quand la violence se répète, c’est comme un outil pour imposer son propre désir à l’autre. Elle génère des enfants, des adolescents, des adultes qui se conforment au désir des autres, peu voire pas conscients de leur(s) désir(s) propre(s), et de leurs ressources. Transformer le monde, au sens d’aller chercher ce qui va permettre d’être soi-même, est une démarche créative. Pour être dans cette démarche, il faut de la sécurité, de la confiance, du soutien.

L’objectif de Reahvi est de restaurer la créativité globale, en créant des outils avec les personnes, et de les faire évoluer avec elles.

Origine du projet

Reahvi -Recherche Active et Humaniste sur la Violence-, est née fin 2014, d’une idée, ou plutôt d’une envie, non seulement d’apporter des outils de transformation aux personnes ayant vécu de la violence, mais également et plus largement d’agir sur le plan sociétal.

A quoi servira l’argent collecté ?

A financer le fonctionnement des ateliers soit :
-5 ateliers de 16 séances, avec un suivi thérapeutique inclus
-location d’un local pour accueillir les personnes en soin (espaces d’ateliers /cuisine/jardin)
Le public bénéficiaire est composé d’enfants, d’adolescents, et d’adultes ayant subi ou subissant de la violence (maltraitance physique ou  psychologique, inceste, violences sexuelles, ou tout autre type de violence) repérés par les professionnels de l’association et les partenaires, étant dans le passage à l’acte ou susceptibles de l’être, ou dans une attitude de retournement de la violence contre soi (automutilation, etc.). Les personnes reçues, en reconstruction, ne peuvent financer leurs soins.

Notre équipe

L’équipe de Reahvi est constituée de professionnels issus de secteurs liées de près ou de loin aux questions de violences sur les personnes (ASE, AEMO, juriste, etc…), elle s’associe à des personnes « ressources » ayant traversé la problématique pour réfléchir et co construire ses actions. Par ailleurs Reahvi développe des partenariats locaux afin de participer à l’enrichissement du réseau existant, en créant avec les acteurs du territoire des associations de compétences (notamment Althéa/Solidarité Femmes 21/Service Médiation de la CAF/LARPE/ Médilude de St Apollinaire, etc.).

Nous avons besoin de votre énergie pour l’existence de Reahvi !
Merci pour votre contribution, au nom de l’équipe et des personnes qui grâce à vous, bénéficieront des ateliers !